Accueil > actualités > Les ONG de plus en plus attirés par les micro-dons

Les ONG de plus en plus attirés par les micro-dons

mercredi 11 décembre 2013

On le sait : le champ d’intervention des associations et ONG humanitaires s’est considérablement étendu en France ces dernières années.

De nouveaux besoins

Problème : alors que les besoins s’accroissent, que le nombre d’acteurs se démultiplient, le vivier de donateurs paraît plus que jamais avoir atteint ses limites.Si pendant des années, les ONG et associations humanitaires et caritatives ont concentré leurs levées de fonds sur les seniors CSP+, elles rivalisent aujourd’hui d’ingéniosité pour cibler des populations plus jeunes dont le salaire moyen est moins élevé. Une stratégie efficace qui permet de recruter les donateurs de demain, qui encouragés par des réductions fiscales amplifieront le montant de leurs dons d’année en année. Un investissement qui demander aussi la mise en place d’une stratégie de fidélisation au long cours.

Une cible plus jeune

Au sein de cette tendance, on note l’engouement de grandes ONG pour les dons sur salaire , une pratique qui est née en Angleterre il y a 25 ans et qui associe employés et employeurs. Lorsque l’employé donne 1 euro sur son revenu, l’employeur donne également 1 euro. Il est encore trop tôt pour faire le bilan de cette pratique en France, mais elle est tout à fait répandue dans les pays anglo-saxons, où il est vrai que les entreprises ont une tradition de donation plus volontariste qu’en France.

Micro-dons

Également à l’honneur, le micro-don et tout droit venu des pays anglo-saxons qui ne manquent décidément pas d’imagination en matière de fund-raising. l’arrondi permet de donner quelques centimes d’euros à une association lorsqu’on passe en caisse. Une initiative qui fait un peu penser aux opérations pièce jaunes de Bernadette Chirac, avec ses faiblesses et ses avantages. D’un côte, elle permet de séduire un effectif important de donateurs, de l’autre, les ressources collectées sont assez faibles par définition puisque concentrées sur des petits montants. L’initiative a toutefois l’intérêt à recruter de nouveaux donateurs, qui seront peut être amenés à y prendre goût et à donner des sommes plus importantes lorsque leur salaire le leur permettra, d’où un ciblage assez pertinent de futurs jeunes cadres qui entrent dans la vie active.

Dans la même rubrique


Contact |