Accueil > enfants, éducation > Les sautes d’humeurs pendant la grossesse

Les sautes d’humeurs pendant la grossesse

mardi 13 décembre 2011

Toutes les femmes le savent, même les hommes connaissent ce vieux mythe selon lequel la femme enceinte aurait plus « d’humeurs » qu’auparavant.

Un mythe ? Oui et non... Bébé-cards, spécialiste du faire part naissance vous aide à démêler le vrai du faux et à comprendre les émotions et humeurs de la femme enceinte.

Les émotions de la femme enceinte

Soumise à de nombreux changements en peu de temps, la femme enceinte -surtout s’il s’agit de sa première grossesse- peut parfois rapidement varier d’humeur en fonction du moment de la journée et/ou de la question posée.

Il suffit quelque fois d’un simple « ça va ? » innocemment posé le matin au réveil entre deux nausées matinales, pour déclencher une tempête chez la femme enceinte.

Constamment partagée entre la joie d’être enceinte et l’inquiétude du bon déroulement de cette grossesse, la femme enceinte peut se monter angoissée voir parfois irritable.

La fatigue qu’elle subit -surtout au premier trimestre- peut également porter un peu sur les nerfs de la future maman, voir même la rendre triste.

Si cette émotion est passagère elle est normale, si la tristesse devait s’installer il faudrait en parler au médecin ou à la sage-femme qui suit la grossesse pour ne pas risquer une dépression.

Enfin, et cela se retrouve pour presque toutes les grossesses, le fait pour la femme d’obtenir le statut de mère peut se révéler être un passage compliqué rempli de doutes et de questionnements. La future maman pourra se montrer tantôt sûre d’elle, tantôt effondrée face à ses futures responsabilités.

Les bouleversements physiques et hormonaux qu’elle subit de façon brutale sont en grande partie responsables de cette émotivité.

Que faire face à cette diversité de sentiments éprouvés ?

Première chose à faire, les laisser s’exprimer. Les rires comme les pleurs, la colère comme l’euphorie. Toutes les émotions de la femme enceinte doivent pouvoir s’exprimer afin de ne lui causer aucun stress.

Le dialogue est très important, avec le conjoint, la famille ; exprimer ses sentiments, le pourquoi, le comment, ce qui est redouté, ce qui est espéré. La parole doit être maitresse du jeu.

Ne pas hésiter à demander un conseil à son gynécologue ou à sa sage-femme. Tous deux sont là pour cela et même si la question peut paraître idiote sur le moment, elle permettra à la future maman de se sentir rassurée. C’est le plus important.

Enfin, il faut absolument suivre son instinct et éviter de trop écouter les bonnes paroles des amis et de la famille qui auront toujours l’histoire d’un accouchement difficile à vous raconter pour vous faire peur !

Dans la même rubrique


Contact |