Accueil > cuisine, gastronomie > Petite histoire de la dragée

Petite histoire de la dragée

lundi 2 avril 2012

La dragée, des origines antiques

Il semblerait que la dragée nous provienne de la Grèce antique. On trouverait ainsi son origine dans le mot tragema qui signifie « friandise » et qui désignait alors un mets servi comme dessert à la fin du repas.

En France, ses premières traces datent de 1220. La petite histoire raconte qu’un apothicaire originaire de Verdun eut l’ingénieuse idée d’enrober les amandes de sucre et de miel durcis à la cuisson, afin de pouvoir les conserver et les transporter.

La dragée, d’abord pour combattre la fertilité…

Avec le temps, la dragée devint une friandise, « une épice de bouche » comme on disait alors. Selon la théorie des humeurs, base de la médecine antique, elle fut surtout réputée pour combattre la stérilité ! C’est sans doute ce qui expliquerait sa présence immanquable sur les tables françaises dès lors que l’union et la vie sont célébrées : mariages, baptêmes, communions.

… puis une douceur royale !

Appréciée à la cour de Louis XIV, c’est la famille des Médicis qui l’introduit dans les grandes cours d’Europe. La dragée se présentait alors sous la forme d’une praline. C’est Catherine De Médicis qui fit de la dragée la célèbre confiserie que l’on connait aujourd’hui. Les dragées Médicis accompagnent, encore aujourd’hui, ces moments très spéciaux. Avec le temps, la dragée s’est diversifiée et même colorée !

La dragée Médicis, distribuée aujourd’hui par le Palais des dragées

À présent, c’est le Palais des Dragées, dépositaire de la marque de dragée Médicis qui distribue cette gourmandise. Mais loin du temps des rois et modernisme oblige, il est aujourd’hui possible de se procurer les dragées sans se déplacer ! Une petite particularité cependant de cette marque qui est loin d’être négligeable : les deux associées sont des passionnées du métier et de décoration. Avec leur esprit créatif, elles vous concoctent du sur-mesure ! Plutôt rare de nos jours !

Le Palais des dragées

Dans la même rubrique


Contact |