Accueil > culture > La discographie Pink Floyd Pilier du rock progressif

La discographie Pink Floyd Pilier du rock progressif

lundi 6 juin 2011

La discographie Pink Floyd est le symbole du rock progressif.

L’essentiel de ce qui a fabriqué cette musique est là : les titres à rallonge, les ambiances nébuleuses, les chevauchées fantastiques...

Quelques balbutiements avec deux albums qui s’approprient un style très personnel : The Piper at the Gates of Dawn en 1967 et A Saucerful of Secrets en 1968 jettent les bases du futur Pink Floyd, en vrac, dans des chansons parfois difficilement écoutables.
Pour cette première aventure sonore, le capitaine s’appelle Syd Barrett mais celui-ci ne restera pas à bord.
Il est débarqué juste après le second disque sur lequel de toutes manières, sa contribution était plus que limitée.

En 1969 commence donc une nouvelle ère, celle de l’expérimentation sauvage avec par exemple "Ummagumma" en 1969 double-album étonnant, un disque en quatre parties dont chacune a été rédigée par un membre du groupe et un disque en concert avec seulement quatre titres mais à la durée plus que généreuse. La même année sort la BOF de More, le film de Barbet Schroeder.

Ces disques servent de tremplin à Atom Heart Mother en 1970 qui prend un virage à 90 °, abandonnant le psychédélique pour le rock progressif moderne, puis Meddle dans la foulée en 1971.

A partir de là, Pink Floyd va prendre son temps pour peaufiner des albums d’anthologie.
En 1973, c’est la révolution avec l’inestimable "Dark Side of The Moon" qui restera collé près de quinze ans dans les charts US (Billboard).
Un an après Wish You Were Here rend hommage au créateur du groupe, Syd Barrett sans qui bien sûr rien ne serait jamais arrivé.
Animals en 1977 prélude au classique The Wall en 1979, album phare du courant rock progressif...

Retrouvez la discographie Pink Floyd sur Discochronics.fr

Dans la même rubrique


Contact |