Accueil > Art > Je termine mon super dessin aux crayons de couleur !

Je termine mon super dessin aux crayons de couleur !

vendredi 15 novembre 2013

Ça y es nous arrivons à la fin de la série d’articles sur le pas-a-pas au crayon de couleur que j’ai commencé il y a un mois. Pour rappel il s’agit d’un dessin fait à partir d’une affiche de film ("My blueberry nights" de Wong Kar Wai réalisateur de "In the mood for love").

Dernier article pour le dessin de l’affiche

J’ai pris beaucoup de plaisir à dessiner cette affiche, les lumières sont envoutantes, les personnages et leurs expressions sont très subtils, les jeu de reflet sont du vrai caviar pour un dessinateur expérimentant pour la première fois une technique en couleur.

J’ai demandé à mes lecteurs si ils souhaitaient que je revienne sur un aspect de la technique ou du pas-a-pas en particulier. Je suis quelqu’un qui aime faire les choses correctement c’est pour cela que je veux être certain que mes articles plaisent à mes lecteurs. À ma grande surprise je n’ai eu personne qui m’ait demandé de répéter ou de réexpliquer les étapes. Dois-je en déduire que je suis un bon pédagogue ?

Dans ce communiqué je voulais simplement vous faire part de cette achèvement de mon dessin mais aussi donner quelques clés pour ce genre d’image (si d’aventure vous ne veniez pas me rendre visite sur mon blog consacré au dessin).

Pour dessiner ce genre de modèle dont l’ambiance est très diffuse, je vous suggère soit de partir vers un graphisme plus affirmé (avec plus de lignes, de hachures et de contours) soit d’aller dans le sens de la douceur (avec beaucoup de sfumato et de dégradé). Ce sont à mon sens les deux manières de traiter ce modèle fort intéressant.

Il y a quelques détails que j’ai particulièrement soigné et peut être en tirerez vous également avantage. Le premier est l’impact de lumière sur le cou de Jude Law, il est positionné entre deux zones sombres ce qui en fait un éclairage particulièrement voyant. Sa position au centre de l’image permet aussi d’en faire un point de circulation du regard.

Un second est la pression exercée par mon crayon au niveau du cou qui diffère de celle que j’ai utilisé pour le reste du portrait. En appuyant volontairement plus sur le cou qu’ailleurs, j’ai donné l’illusion que la peau est plus épaisse dans cette partie du corps. Un subtil détail qui change tout le rapport à la lumière et enrichie le dessin.

Dans la même rubrique


Contact |