Accueil > Economie > Acheter en Chine réussit aux vendeurs sénégalais

Acheter en Chine réussit aux vendeurs sénégalais

dimanche 31 mai 2009

Au Sénégal, acheter en Chine est la nouvelle astuce des commerçants et clients pour faire face à la crise économique.

Acheter en Chine permet aux Africains de faire d’importantes économies

En période de crise, acheteurs et vendeurs se voient dans l’obligation de surveiller leurs dépenses, et redoublent d’ingéniosité pour les réduire au maximum. Au Sénégal, dans la ville de Dakar, les vendeurs ambulants de Chinatown, lieu le plus populaire de la ville, semblent avoir trouvé une nouvelle manière de réaliser un retour sur investissement : acheter en Chine. Cette nouvelle façon de consommer, très profitable aux commerçants sénégalais, leur permet de faire d’importantes économies grâce à des prix très abordables. Les détaillants chinois proposent en effet leurs produits à des prix sacrifiés. Marchands et fournisseurs sont donc satisfaits de leur coopération. Grâce à ces échanges avec les asiatiques, les vendeurs tirent parti de produits bon marché. Et le pari fonctionne très bien. Ces articles « low cost » se vendent très rapidement et permettant la survie des petits commerçants. Au contraire, les belles boutiques de la ville peinent à écouler leur stock de produits français, italiens et américains, bien trop chers en cette période de crise.

Acheter en Chine : la compétitivité au détriment de la qualité

La clientèle sénégalaise trouve également son compte en ce qui concerne la marchandise, surtout la gente féminine. En effet, avec la baisse du pouvoir d’achat, certaines femmes n’ont plus les moyens de dépenser 22€ (15000 francs CFA) dans des vêtements et des accessoires chics. Dans un pays où l’achat de nourriture prime, elles ont donc décidé d’acheter chinois leurs accessoires de mode afin de se faire plaisir malgré tout. Chinatown devient ainsi un vrai paradis pour les accros de shopping ! Les articles bon marché permettent d’obtenir notamment des boucles d’oreilles pour moins d’1€. Cependant, acheter en Chine c’est préférer l’économie à la qualité car les contrôles ne sont généralement pas réalisés. Au Sénégal comme partout en Afrique, clients et commerçants en sont conscients, mais n’ont pas les moyens pour de meilleurs produits : « Je sais que les articles de marque chinoise riment avec pacotille, mais je les achète tout de même parce qu’ils sont les seuls à ma portée », explique une cliente. Coumba, une autre cliente, affirme « faire renforcer ses chaussures par les cordonniers du coin dès l’achat afin qu’elles soient plus solides et qu’elles résistent plus longtemps ».

Dans la même rubrique


Contact |