Accueil > Tourisme - voyage > BOUTHAN : au royaume de la sagesse

BOUTHAN : au royaume de la sagesse

lundi 27 mai 2013

Le Bouthan est une destination atypique qui propose exotisme et depaysement.

Le petit royaume faisait preuve d’une défiance légendaire à l’égard de tout ce qui lui est étranger. En 1971, le pays adhère aux Nations unies. Au début des années 1990, le Bhoutan chasse de son territoire près d’une centaine de milliers de Bhoutanais d’origine népalaise qui occupaient illégalement la zone frontalière du Népal. Depuis, des échauffourées ont eu lieu : ce dossier est toujours source de tension avec le Népal.

En trente ans, le Bhoutan a plus changé qu’en trois siècles. Sortant de l’archaïsme le plus total, il est devenu une nation constitutionnelle. Tout en se méfiant des effets pervers de l’occidentalisation. Sa Majesté a offert à son pays une mise à niveau en profondeur. La télévision est arrivée en 2000, Internet a fait une timide apparition en 2012, l’école et la santé sont gratuites pour tous, les femmes ont le droit de vote et les reines font même campagne pour le port du préservatif... Mais attention au protocole. Devenu signe extérieur d’unité nationale, l’aspect vestimentaire est ici une institution. Les hommes doivent s’habiller d’une robe, le go, au revers et aux manchettes blanches. La tenue des femmes, semblable, se nomme la kira.Longtemps muré dans ses montagnes, le Pays du Dragon se modernise en douceur et s’ouvre peu à peu aux voyageurs.

Au pays du Dragon tonnant, les plaines se nomment « lotus à huit pétales », les montagnes des « éléphants couchés », les lacs des « vases d’abondance »… La délicatesse sémantique de la langue bhoutanaise empruntée à la littérature bouddhiste reflète la grâce singulière de ce royaume mystérieux niché dans la forêt himalayenne.

Rites et coutumes :

Seul pays d’Asie à avoir érigé le bouddhisme Vajrayana au rang de religion d’État, le Bhoutan, riche de ses rites et coutumes ancestraux encore vivaces, ouvre chaque été les portes de ses forteresses –les dzongs de Wangdiphodrang et Thimphu– à l’occasion des tsechus. Fêtes religieuses très populaires, elles s’articulent autour d’impressionnantes danses sacrées. Tout aussi enchanteur, le Ladakh participe aux festivals traditionnels. Deux monastères d’exception, Lamayuru pour son site et Alchi pour ses peintures murales, vibrent à l’unisson des voix lamaïques. Les Himalaya résonnent de toutes parts.

Dans la même rubrique


Contact |