Accueil > Finance > Quand les banques diminuent encore leurs taux

Quand les banques diminuent encore leurs taux

lundi 25 novembre 2013

Au début du mois de novembre de cette année, la Banque centrale européenne a décidé de diminuer son principal taux directeur de 0,50% à 0,25%. Si, lors de l’annonce, les experts n’ont pas estimé que cette décision aurait un impact fort sur le contexte économique, force est de constater que cela a eu un impact au sein des banques qui ont décidé de diminuer leurs taux.

Le taux des comptes épargne en baisse

Ces taux qui diminuent peuvent être vus de deux manières par les particuliers puisque, si les taux des crédits hypothécaires risquent de diminuer, les taux des comptes d’épargne risquent bien de suivre la même logique.

Avant cette décision de la Banque centrale européenne de diminuer son taux directeur, beaucoup de spécialistes estimaient déjà que placer de l’argent sur un compte d’épargne ne rapportait rien (ou presque) au vu de l’inflation. Or ces dernières semaines, depuis la décision de la BCE, de nombreuses banques ont notifié leur intention de diminuer leurs taux d’épargne d’une moyenne de 10 points. Ainsi, comme on peut le lire dans cet article, BNP Paribas Fortis et Fintro ont décidé de diminuer leurs taux à partir du 1er décembre prochain et la KBC et Belfius ont, quant à eux, pris cette décision qui sera mise en place dès le 25 novembre.

Les diminutions sont plutôt équivalentes au sein des différentes banques. Belfius, par exemple, va diminuer le taux global de son compte d’épargne de 0,70% à 0,60%. En général, on estime que cette diminution devrait tourner entre 10 et 15 points.

Les taux hypothécaires vont diminuer aussi ?

Si les taux des comptes d’épargne vont diminuer, les banques ont également annoncé que cette décision de la BCE devrait avoir un impact sur les taux hypothécaires qui devraient, eux aussi, repartir à la baisse.

On se souvient que ces taux hypothécaires se situaient très bas au début de l’été avant de remonter petit à petit. Cette décision de la Banque centrale européenne risque donc de faire bien des heureux parmi les consommateurs qui envisagent de devenir propriétaires d’un bien immeuble grâce à un crédit hypothécaire.

Dans la même rubrique


Contact |